Rueil-Malmaison : Un chien, identifié au nom d’un joueur de l’équipe de France, saisi au profit d’Action Protection Animale suite à des actes de cruauté.

Dans la nuit de dimanche à lundi, des habitants de Rueil Malmaison entendent les hurlements d’un chien déchirer la nuit. 
De leurs fenêtres, ils assistent alors à une scène surréaliste: un homme assis sur des marches d’escaliers maintient la tête d’un chien entre ses genoux et lui assène de violents coups au visage. Un autre homme mime des coups de pieds sur l’animal, qui hurle de douleur. 


Amusés, les deux hommes redoublent de violence. La vidéo surveillance enregistrera pas moins d’une trentaine de coups portés sur l’animal qui ne cesse de hurler ! 


Prévenus par les riverains, un équipage de la police municipale se déplace rapidement sur les lieux et interpelle l’auteur des violences qui est placé en garde à vue.


Le chien, un American staff prénommé RYAN, est saisi au profit d’Action Protection Animale qui a déposé plainte pour acte de cruauté.
Et surprise, à la lecture de sa puce, nous découvrons que ce dernier est identifié au nom de Presnel Kimpembe, titulaire en équipe de France !
Contacté par la police, l’agent du joueur fera savoir que ce dernier ne se rappelle pas de ce chien (âgé de seulement 15 mois) et qu’il n’entend pas le récupérer.


Le mis en cause quant à lui indiquera lors son audition avoir acquis RYAN sur le bon coin, sans préciser à qui et dans quelles conditions. 
L’enquête de voisinage démontrera que le chien était régulièrement et violemment battu par le mis en cause. 
Une affaire qui n’est pas sans rappeler la saisie en février dernier d’un chien identifié au nom du rappeur Leto qui avait été retrouvé dans ses excréments sur un balcon à Paris après qu’il l’ait cédé à une tierce personne.


Star ou pas, le constat reste le même : lorsque l’on cède un animal, on ne sait jamais vraiment comment il finira. 
Et comme toujours, se sont toujours les animaux qui paient le prix de l’irresponsabilité et de la naïveté de leurs propriétaires. 
L’auteur des violences sera jugé en décembre prochain.
Ryan quant à lui reste confié à Action Protection Animale. Nous lui rechercherons prochainement une famille d’accueil respectueuse de ses besoins et auprès de laquelle il ne connaîtra plus ni la violence,ni la douleur, ni la peur.

Categories: Actualités