Le Pré-Saint-Gervais : deux chiens défigurés par les coups saisis au profit d’Action Protection Animale !

Ils ont bien failli mourir sous les coups de leur propriétaire.

Vendredi soir vers 19h, un chiot et un chien de 3 ans ont été secourus par Action Protection Animale assisté par le commissariat des Lilas. 

Ce sont les riverains de la rue Emile Zola qui ont donné l’alerte auprès de l’association, ne supportant plus les hurlements de douleurs quotidien des deux animaux qui affrontaient chaque jour la violence de leur détenteur.

 Et en effet, les témoignages sont sans équivoque, tout comme les enregistrements audios qui les accompagnent et dans lesquels on entend distinctement les animaux hurler sous les coups, pendant parfois de longues minutes. 

Suite au dépôt de plainte d’Action Protection Animale, et compte tenu des éléments en notre possession, le parquet de Bobigny a immédiatement donné son accord pour saisir les animaux.

C’est donc accompagné d’un équipage du commissariat des Lilas que notre équipe s’est rendue au domicile du mis en cause hier.

Sur place, ils découvrent deux chiens, terrorisés et déformés par les coups.

Un staff de 3 ans boite et a le corps couvert d’hématomes dont certains font la taille d’une demi noix de coco. Le compte rendu vétérinaire fera état d’escarres, de contusions diverses ainsi que d’une probable fracture du bassin.

A ses côtés, un chiot staff de 5 ou 6 mois gît dans son sang.

Il a la tête déformée, gonflée à la suite des violents coups reçus. Il ne peut plus ouvrir son œil, et une quantité importante de sang s’échappe de son nez. Il devra être conduit en urgence chez le vétérinaire où il se trouve actuellement hospitalisé afin de faire des examens complémentaires.

En effet, outre les stigmates visibles des violences qu’il a enduré, il pourrait également souffrir de différentes fractures nécessitant des interventions chirurgicales lourdes. 

Les deux animaux ont été confiés à Action Protection Animale qui a déposé plainte pour acte de cruauté, délit passible de 2 ans de prison et 30 000€ d’amende. Leur convalescence sera longue, difficile et onéreuse. C’est pourquoi tout soutien est le bienvenu pour aider l’association à subvenir aux besoin des animaux recueillis.

Categories: Actualités