Aulnay-sous-Bois : un chien utilisé pour la sécurité saisi au profit d’Action Protection Animale. 

C’est le syndic de l’immeuble qui a donné l’alerte. Benjaune, 7 ans, était détenu en permanence sur un balcon depuis 2017 !

Les déjections qui s’écoulent du balcon laissent peu de place au doute et le voisinage est dépassé car personne ne veut intervenir malgré leurs multiples signalements. 

Mais A.P.A ne fait aucune distinction de race et agit contre toutes formes de maltraitance. 

Notre équipe se rend donc sur place et découvre un chien détenu sur un balcon, attaché à moins de 30cm de corde à une caisse de transport cassée. Comme si ces entraves n’étaient pas suffisantes, Benjaune porte une muselière de frappe qui ne lui permet même pas d’ouvrir la gueule ou de boire. 

Son détenteur nous explique qu’il a eu une dizaine de chien depuis qu’il est agent de sécurité…

Une dizaine de chien-outils, mal détenus, maltraités, balancés lorsqu’ils ne servent plus. Un balcon, une vari-kennel, un enfermement permanent souvent doublé d’une muselière pour empêcher les réactions d’un chien qui devient agressif face à des conditions de (sur)vie inacceptables et à la violence qu’il subit pour « le dresser ». 

Alors que le service de certains se termine, celui du chien n’a jamais de fin car certains agents utilisent un même animal à plusieurs. 

Pourtant, la loi impose aux agents cynophiles de détenir une carte pro les rattachant à leur animal, qui lui même doit avoir une attestation d’aptitude au travail émise par un vétérinaire. 

Mais faute de contrôle et à cause de société de gardiennage et de vétérinaires complaisants dont les coordonnées circulent, beaucoup de ces chiens, souvent maigres, sales, blessés par le port continu de la muselière et déséquilibrés sont déclarés aptes au travail et sont utilisés par des agents souvent sans carte pro. 

Exploités, violentés, parqués loin de toute vie de famille… L’histoire de benjaune est celle de milliers d’autres.

Très abîmé psychologiquement, il  nous faudra du temps pour le réhabiliter. 

Action Protection Animal, qui lutte quotidiennement contre ces abus, a déposé plainte et entend porter sa voix.

Categories: Actualités