Noisy le grand : Ils hébergeaient une vingtaine d’animaux enfermés dans leurs excréments. Tous ont pu être sauvés.

Sous couvert d’une « ferme urbaine », un couple de Noisy Le Grand hébergeaient dans des conditions absolument déplorables 15 lapins, 4 chats et 2 perroquets gris du Gabon.

Visiblement passionnée de lagomorphes, la femme en avait débuté l’élevage en toute discrétion et illégalement. Elle revendait les lapereaux entre 20 et 30e pièce.  

Détenus dans une pièce à l’air irrespirable, la quinzaine de lapins était stockée dans des cages pour certains, à même le sol pour d’autres. Le sol de la pièce était devenu une véritable litière géante, entièrement couvertes d’excréments, de résidus de copeaux et d’urines.

Le sort de ceux détenus en cage était encore pire. Prisonniers des barreaux souillés et rongés par l’ennui, ils évoluaient sur plus de 20cm d’excréments ! Visiblement, les cages n’avaient pas été faites depuis des mois si bien que même les murs portaient les traces de cette totale absence d’hygiène. L’intervention a été rendue particulièrement pénible à cause de l’air irrespirable de la pièce. « Nous avons l’habitude d’intervenir dans des conditions difficiles, mais là… La chaleur et les litières macérées dégageaient de telles effluves que mêmes nos yeux piquaient ». Raconte Anne-Claire Chauvancy, Présidente d’ A.P.A.  « Je n’ose même pas imaginer le calvaire qu’ont vécu ces animaux enfermés sans échappatoire possible, sans pouvoir rien faire d’autre qu’attendre, sans espoir de sortir un jour». De fait, les animaux ne sont pas en bon état : certains souffres d’infections auriculaires graves, de parasitisme et tous présentent des signes d’infections des pattes à force d’avoir piétiné sur un sol souillé.

Dans le salon, deux Gris du Gabon étaient maintenus dans une petite cage sur près de 30cm de litière et de restes alimentaires. Espèce protégée, leur détention est soumise à différente règlementation et leur détentrice n’est pas en mesure de fournir leurs papiers. Seuls les chats évoluent librement dans l’appartement à l’hygiène douteuse.  

Face à ce constat, et en présence des forces de l’ordre, l’intégralité des animaux seront saisis au profit d’Action Protection Animale pour les lapins, et de la Fondation 30 millions d’amis pour les chats et les perroquets.

Une plainte a bien entendu été déposée à l’encontre du couple dans le but d’obtenir une interdiction de détenir des animaux. Leurs animaux quant à eux ont enfin découvert l’herbe fraiche, l’air du dehors et peut être pour la première fois, la propreté.

Categories: Actualités